Le TPE consiste à prendre une association de médicaments antirétroviraux pendant un mois, avec une surveillance accrue et encadrée par des dépistages.

S’il est bien suivi et pris à temps, le TPE permet de limiter fortement les risques de contamination.

Qui est concerné ?

Le TPE concerne les personnes séronégatives ou celles qui ne connaissent pas leur statut sérologique. En cas de rapport non protégés, les personnes séropositives peuvent accompagner leur partenaire pour l’obtention d’un TPE. La connaissance de leur situation (traitement ou non, quelle molécule...) permettra au médecin de mieux ajuster le TPE.

Dans quels cas se rendre aux urgences ?

  • un préservatif a glissé ou s’est rompu lors d’une pénétration ;
  • s'il y a eu une pénétration anale non protégée par le préservatif, le TasP ou la PrEP ;
  • s'il y a eu une pénétration anale non protégée par le préservatif avec un doute sur la fiabilité d’un TasP ou d’une PrEP. Par exemple, au cas où une ou plusieurs prises auraient été manquées ;
  • en cas d’éjaculation dans la bouche lors d’une fellation non protégée par le préservatif, le TasP ou la PrEP ;
  • en cas d’un saignement d’une partie du corps qui aurait été en contact avec la muqueuse ou le sperme d’un partenaire dont on ne connaît pas le statut sérologique.

Comment avoir recours au TPE ?

Il faut se rendre dans le service spécialisé dans la prise en charge du VIH ou aux urgences de l’hôpital le plus proche.

Retrouvez toutes les adresses en appelant Sida-Info-Service au 0800 840 800 ou en consultant le site sida-info-service.org.

L’efficacité sera maximale si le traitement est commencé le plus rapidement possible (dans l’idéal dans les 4h qui suivent l’exposition au risque). Il peut être administré au plus tard 48 heures après l’exposition à un risque mais plus tôt il est prescrit, plus grandes sont les chances d’éviter la contamination.

Le TPE, 4 étapes à respecter

Le TPE ne protège pas des autres IST (syphilis, gonocoques...).

Pendant la durée du TPE, la personne peut potentiellement transmettre le VIH. L’utilisation de préservatifs pour les rapports sexuels est donc toujours nécessaire.