Le TPE, c’est : 

  • un traitement pendant un mois, 
  • un suivi médical,
  • des dépistages. 

En cas d’effets secondaires, le médecin peut adapter le traitement. Il est donc important de les signaler au médecin. 

Le TPE est remboursé à 100% par l’Assurance Maladie. 

Pendant le TPE, il faut utiliser des préservatifs : 

  • le TPE ne protège pas des autres IST (syphilis, gonocoques...), 
  • la personne peut potentiellement transmettre le VIH.

Dans quel cas faire un TPE ?

  • s’il y a eu une pénétration anale non protégée par le préservatif, le TasP ou la PrEP ;
  • en cas de doute sur l’efficacité de votre traitement TasP ou PrEP (oubli du médicament par exemple) ;
  • en cas d’éjaculation dans la bouche lors d’une fellation non protégée par le préservatif, le TasP ou la PrEP ;
  • en cas d’un saignement d’une partie du corps qui aurait été en contact avec la muqueuse ou le sperme d’un partenaire dont on ne connaît pas le statut sérologique.

Où aller ?

Rendez-vous aux urgences de l’hôpital le plus proche ou dans un service spécialisé dans le VIH. 

Si possible, allez-y avec votre partenaire. Il donnera des informations sur sa situation (statut sérologique, traitement, …) qui permettront au médecin d’ajuster le TPE. 

Retrouvez toutes les adresses en appelant Sida-Info-Service au 0 800 840 800 ou en consultant le site sida-info-service.org.

LE TPE : MODE D'EMPLOI