La PrEP associe : 

  • une prise de médicaments, 
  • des dépistages complets tous les trois mois (VIH, hépatites et autres IST), 
  • et un suivi médical. 

C’est une méthode récente et efficace. Son avantage principal est que l’on n’a pas à y penser pendant le rapport sexuel. 

La PrEP s’adresse aux personnes séronégatives qui sont fortement exposées au VIH parce qu’elles ont de nombreux partenaires sexuels et n’utilisent pas toujours un préservatif. 

La PrEP permet aussi à une personne de se protéger quand son partenaire ne veut pas mettre de préservatif ou encore si elle souhaite une double protection contre le VIH (préservatif + PrEP). 

La PrEP ne protège pas des autres IST. 

La PrEP est efficace contre le VIH mais n’empêche pas d’attraper ou de transmettre les autres infections sexuellement transmissibles. Le préservatif est la seule protection fiable contre les IST. Il est très important de surveiller les IST par des dépistages réguliers et de les traiter rapidement.

Comment avoir accès à la PrEP ?

La première prescription est faite par un médecin : 

  • à l’hôpital
  • dans les CeGIDD (centres gratuits d’information, de dépistage et de diagnostic du VIH, des hépatites virales et autres IST). 

Le renouvellement et le suivi peuvent être faits par un médecin généraliste. 

Ne donnez pas ce médicament à d’autres personnes : il pourrait être dangereux pour leur santé. S’engager seul dans une PrEP en dehors d’un suivi médical crée un risque d’échec et de complications.

Combien ça coûte ?

La PrEP est remboursée à 100% par l’Assurance maladie sur ordonnance. 

Quel suivi ?

La PrEP, c’est : 

  • 1 comprimé par jour, tous les jours ou plusieurs comprimés autour des rapports sexuels,
  • un dépistage complet (VIH, hépatites et autres infections sexuellement transmissibles) au début du traitement puis tous les trois mois, 
  • un bilan rénal et hépatique, au début du traitement puis tous les trois mois.


Cela se passe en plusieurs étapes : 

  • 1ère consultation - Elle permet : 
    • d’informer sur la PrEP 
    • de faire un dépistage complet pour vérifier que vous n’êtes pas séropositif au VIH, que vous n’avez pas d’autre IST ou d’hépatites 
    • de faire un bilan rénal 
  • 2ème consultation, 1 mois plus tard 
    • Un nouveau bilan VIH est fait pour s’assurer que vous êtes bien séronégatif le jour du début du traitement. 
    • La Prep est prescrite pour 4 semaines.

Dans les faits, il peut vous être proposé de venir à la première consultation avec un bilan biologique complet. Lors de cette consultation, le médecin pourra, si besoin, vous prescrire un traitement pour les IST et mettre à jour vos vaccinations.

Sauf contre-indications, il vous prescrira la PreP pour 4 semaines.

  • 3ème consultation, 1 mois plus tard - Elle permet : 
    • de vérifier que vous arrivez à prendre votre traitement correctement 
    • d’identifier des effets indésirables et d’adapter le traitement 
    • de faire un nouveau dépistage du VIH 
    • de prescrire 3 mois de PreP 
  • Les consultations suivantes - Elles auront lieu tous les 3 mois. Elles peuvent se faire auprès d’un médecin généraliste. Il renouvellera la prescription après avoir vérifié : 
    • le bilan rénal 
    • le dépistage complet (VIH, autres IST et hépatites)

Quels sont les effets secondaires ?

Le principal effet secondaire concerne les reins. Il est rare et se manifeste rapidement. Il disparaît en arrêtant le traitement. 

Pour s’assurer de l’absence d’effets secondaires, différents examens biologiques seront effectués régulièrement. 

Pour connaître les lieux où la PrEP est prescrite :
  • Vous pouvez contacter Sida-Info-Service au 0800 840 800 (appel confidentiel et anonyme) et sur sida-info-service.org
  • Vous pouvez aussi consulter la carte des consultations PrEP sur le site prep-info.fr.

En continu ou à la demande ?

Aujourd’hui, la PrEP est prescrite uniquement en prise continue. En fonction de votre activité sexuelle, une prise à la demande peut vous être proposée.

Dans tous les cas, respectez strictement la posologie conseillée.


En continu

En cas d’oubli : 

Vous avez oublié de prendre votre comprimé : 

  • moins de 12 heures après l’heure habituelle : prenez-le dès que possible et continuez le traitement normalement. 
  • plus de 12 heures après l’heure habituelle : ne prenez pas le comprimé et continuez le traitement normalement pour les prises suivantes.


À la demande

Des doutes, des questions ? 

N’hésitez pas à contacter Sida Info Service au 0 800 840 800 (appel confidentiel et anonyme) sur sida-info-service.org.