Aller au contenu
smiley-confus

La PrEP est-elle pour vous ? 

La PrEP est un traitement préventif contre l’infection par le VIH. Comment ça marche ? À qui s’adresse-t-elle ? Combien ça coûte ? À qui la demander ? Tout ce qu’il faut savoir sur la « Prophylaxie pré-exposition » !

Temps de lecture : 10 min
balls/articles/article-prep.svg

Les points à retenir

  • La PrEP est efficace contre le VIH.
  • La PrEP peut être prescrite par tous les médecins.
  • La PrEP s’accompagne d’un suivi médical régulier. 

Un outil de prévention supplémentaire

  • La PrEP est un moyen de prévention, comme le traitement comme prévention (TasP) et les préservatifs, des personnes vivant avec le VIH.
  • La PrEP a démontré son efficacité sur la transmission du VIH. Elle s’adresse aux personnes les plus exposées au VIH, en particulier les hommes gays et bisexuels. Traitement préventif qui se prend « à la demande » ou « en continu », la PrEP s’adapte à vos besoins.

La PrEP est-elle pour vous ? Voici quelques éléments pour vous faire votre avis. 

Abréviation de Prophylaxie pré-exposition (ou « Pre-Exposure Prophylaxis » en anglais), la PrEP est disponible depuis plusieurs années et a pu démontrer sa très haute efficacité depuis.

L’efficacité de la PrEP n'est optimale que si les schémas de prise sont respectés. Lorsque vous arrêtez de prendre la PrEP, vous n’êtes plus protégé.

La PrEP nécessite une ordonnance délivrée par un médecin, qu’il exerce à l’hôpital, en CeGIDD ou en ville. Cette ordonnance est à renouveler tous les trois mois et est valable dans toutes les pharmacies. À cette occasion, votre médecin vous fera des tests de dépistage du VIH et des autres infections sexuellement transmissibles, ou IST (chlamydia, gonocoque, syphilis), ainsi que d’autres examens de contrôle.

Depuis le 1er juin 2021, les médecins traitants peuvent à la fois vous prescrire la PrEP et en effectuer le suivi. Mais tous ne sont pas formés dans ce domaine et il se peut que votre médecin ne soit pas à l’aise avec ce sujet. Dans ce cas : 

Bon à savoir

La PrEP est prise en charge à 100 % par la Sécurité sociale.

Comment prendre la PrEP ?

La PrEP se prend à heure fixe (avec plus ou moins deux heures de marge). Vous choisissez l’heure de votre première prise et conservez cet horaire pour les prises des jours suivants.

Si vous êtes un homme né avec des organes génitaux masculins :

  • Vous pouvez prendre la PrEP « à la demande », c’est-à-dire uniquement lors des périodes d’activité sexuelle. Démarrez la PrEP en prenant 2 comprimés en même temps, entre 2 heures et 24 heures avant votre premier rapport sexuel. Ensuite, poursuivez en prenant 1 comprimé 24 heures après cette première prise, puis un dernier comprimé 24 heures après la seconde prise, toujours à la même heure. Si vous avez des rapports sexuels plusieurs jours de suite, continuez à prendre un comprimé par jour, toujours à la même heure. Avant d’arrêter, vous devez avoir pris 2 comprimés (sur deux jours) après le dernier rapport sexuel.
  • Vous pouvez prendre la PrEP « en continu », c’est-à-dire tous les jours pendant une période plus ou moins longue. Dans ce cas, démarrez la PrEP en prenant 2 comprimés en même temps, entre 2 heures et 24 heures avant le premier rapport sexuel. Poursuivez en prenant 1 comprimé par jour, tous les jours, à la même heure que la première prise. Si vous souhaitez arrêter de prendre la PrEP ou faire une pause pour la reprendre plus tard, veillez à prendre votre comprimé quotidien pendant encore deux jours après le dernier rapport sexuel.

Si vous êtes un homme trans : 

  • Démarrez la PrEP sept jours avant le premier rapport sexuel en prenant 1 comprimé par jour, à heure fixe. Poursuivez en prenant 1 comprimé tous les jours, à la même heure. Si vous souhaitez arrêter la PrEP ou faire une pause pour la reprendre plus tard, poursuivez avec 1 comprimé par jour à la même heure pendant encore sept jours après le dernier rapport sexuel.

En cas de doute, vous pouvez :

  • en parler avec le médecin qui vous a prescrit la PrEP ;
  • contacter Sida Info Service au 0 800 840 800.

Bon à savoir

La PrEP est un traitement préventif individuel : vous devez la prendre vous-même pour être protégé.

En prenant un comprimé par jour, tous les jours, vous êtes tout le temps protégé contre le VIH. Lorsque vous arrêtez de prendre la PrEP, vous n’êtes plus protégé.

Comme tout médicament, la PrEP peut entraîner des effets secondaires. Ils sont rares et disparaissent à l’arrêt du traitement.

  • Lors des premières prises, surtout la double prise de comprimés, la PrEP peut perturber votre transit intestinal ou vous donner la nausée.
  • Si vous vomissez dans les heures suivant la prise de la PrEP, reprenez des comprimés.
  • Si vous avez une insuffisance rénale, la PrEP peut l’aggraver le temps du traitement. Des examens devront être réalisés pour surveiller le fonctionnement de vos reins.

Si vous prenez la PrEP et que des effets secondaires apparaissent, parlez-en avec votre médecin ou demandez conseil à votre pharmacien.

Non, la PrEP est uniquement efficace contre le VIH. 

Mais le suivi PrEP vous permet de vous faire dépister pour toutes les IST très régulièrement. Lorsqu’on a de nombreux partenaires, même en utilisant la PrEP et/ou le préservatif, on s’expose parfois à des IST. 

Contrairement au VIH, ces dernières se soignent. Hors suivi PrEP, on n’a pas forcément le réflexe d’aller se faire dépister tous les trois mois. Les IST pouvant être asymptomatiques, se faire dépister régulièrement et, le cas échéant, prendre un traitement permet de limiter la transmission des IST.

 

 

 

 

Annuaire

Dépistages VIH et IST, PrEP, TPE… avec l’annuaire de Sida Info Service, trouvez la consultation spécialisée la plus proche de chez vous.
En savoir plus

Devez-vous prendre un TPE ?

Vous venez d’avoir un rapport sexuel non protégé ? Voici un questionnaire rapide et anonyme pour savoir si vous devez aller tout de suite aux urgences demander un traitement post exposition (TPE).
En savoir plus