Aller au contenu
multiple-pouce

TPE : le réflexe d’urgence après une exposition au VIH

Capote qui craque, oubli de préservatif sans utilisation de la PrEP, relation non consentie… Après une potentielle exposition au VIH, un traitement d’urgence peut vous être prescrit pour empêcher le virus de s’installer. C’est le TPE. Ce traitement est plus efficace s’il est pris dans les 48 heures.

Temps de lecture : 10 min
balls/articles/article-prevention-vih.svg

Les points à retenir

  • Le traitement post-exposition (TPE) est un traitement donné en urgence après un risque de transmission du VIH.
  • L’idéal est de commencer un TPE dans les 4 heures qui ont suivi la prise de risque. Le délai maximal est de 48 heures.
  • Vous pouvez vous le faire prescrire aux urgences d’un hôpital ou dans un service de prise en charge du VIH.

Qu’est-ce que le TPE ? 

Le traitement post-exposition (TPE) est un traitement donné en urgence après un risque de transmission du VIH pour empêcher le virus de s’installer dans l’organisme. L’idéal est de le commencer dans les 4 heures qui suivent l’exposition. Le délai maximum est de 48 heures. Plus on le prend tôt, plus le TPE est efficace.

Dans quels cas prendre le TPE ? 

Comment savoir s’il faut prendre le traitement post-exposition ? Voici les cas dans lesquels il est indiqué : 

  • en cas de pénétration anale non protégée par le préservatif, la PrEP ou le TasP (Treatment as Prevention) ;
  • en cas de doute sur l’efficacité du traitement TasP ou PrEP (oubli du médicament, par exemple) ;
  • en cas d’éjaculation dans la bouche lors d’une fellation non protégée par le préservatif, la PrEP ou le TasP ;
  • en cas d’un saignement d’une partie du corps qui aurait été en contact avec la muqueuse ou le sperme d’un partenaire dont on ne connaît pas le statut sérologique.

Le TPE est une association d’antirétroviraux (trithérapie). Le traitement dure un mois, implique un suivi médical et des dépistages. Les effets secondaires sont fréquents : fatigue, nausées, maux de ventre, diarrhée, maux de tête…

Suivre le traitement n’empêche pas de transmettre, potentiellement, le VIH. Pendant le TPE, utilisez un préservatif. C’est indispensable pour éviter la transmission de toutes les IST.

4 h
après une exposition au VIH

C’est le délai idéal pour commencer un traitement post-exposition après une prise de risque. Le délai maximal est de 48 heures. 

Où aller pour obtenir le TPE ?

Vous pensez avoir pris un risque ? Il est conseillé de vous rendre aux urgences de l'hôpital le plus proche ou dans un service spécialisé dans la prise en charge du VIH. Certains centres de dépistage (CeGIDD) peuvent également vous prendre en charge ou vous diriger vers un service compétent. 

Retrouvez toutes les adresses :

 

Comment se déroule la consultation ?

Lors de votre consultation avec un médecin, il déterminera votre niveau d’exposition.

  • Si le médecin estime que le risque n’est pas important, il proposera une simple surveillance médicale. 
  • Si, au contraire, le médecin estime que vous avez pris un risque important, il vous prescrira le TPE. 

Le TPE est d’abord prescrit pour deux ou trois jours. Ces premiers comprimés ne sont délivrés que par les urgences ou la pharmacie de l’hôpital.

Le médecin vous proposera un dépistage du VIH, ainsi qu’à votre partenaire si celui-ci vous accompagne. Le résultat de ce dépistage ne vous renseignera pas sur le risque immédiat. Il permettra de savoir si vous êtes déjà touché par le VIH. 

Le médecin peut également vous prescrire un dépistage pour d’autres infections, comme les hépatites B et C ou les autres IST (syphilis, chlamydiae, gonorrhées, etc.).

Quelques jours après, vous verrez de nouveau un médecin pour faire le point sur les résultats des tests, la façon dont vous supportez le traitement et la nécessité de poursuivre ou non ce TPE pour un mois entier. Enfin, venir à la consultation avec votre partenaire permet, quand c’est possible, d’obtenir des informations sur sa situation (statut sérologique, traitement, etc.) et d’ajuster le TPE.

 Je suis content d’avoir franchi le pas, d’être allé à l’hôpital, plutôt que de rester seul chez moi à me poser la question si j’aurais dû le faire ou ne pas le faire. Le fait d’avoir eu une exposition au VIH, ça m’a pas mal perturbé et je me suis rendu compte que ça pouvait arriver vraiment à n’importe qui. Cette histoire m’a montré ma proximité potentielle avec le VIH, même si à une époque, j’ai beaucoup utilisé la capote. 

Maël usager du TPE

Bon à savoir

Le TPE est pris en charge à 100 % par l’Assurance maladie.

 

 

Devez-vous prendre un TPE ?

Vous venez d’avoir un rapport sexuel non protégé ? Voici un questionnaire rapide et anonyme pour savoir si vous devez aller tout de suite aux urgences demander un traitement post exposition (TPE).
En savoir plus